Accueil

Kunstraum Alexander BürkleExposition

Adresse

Robert-Bunsen-Straße 5
79108 Freiburg
Allemagne

Mardi-Vendredi 11–17h
Dimanche 11–17h

Entrée libre

Pour l’éternité – stratégies d’archivage pour l’art

08 Octobre 2017 – 25 Février 2018

Les archives conservent des documents historiques importants d’origines culturelle, juridique ou politique – sélectionnés, catalogués et conservés – destinés aux scientifiques et au public en tant que témoignages du passé. Elles permettent à une société de se rappeler du passé à tout moment. À l’ère de l’information numérique du 21ème siècle, une nouvelle tâche incombe aux archives, en tant que lieu aussi bien idéel que désormais virtuel, et à ses fonctions de stockage. La production de quantités sans cesse renouvelées et prodigieuses de données est désormais considérée comme allant de soi. Parallèlement au remplacement des fichiers par les applis de bibliothèques et des albums de photos par le cloud, l’augmentation de la quantité des enregistrements est constante. Cela est aussi dû au fait qu’il semble que les personnes aient un besoin particulier non plus seulement de préserver de simples traces de leurs propres existences et de les conserver pour la génération suivante, mais aussi d’avoir le contrôle de ce flux de données engendré par des médias de stockage en évolution permanente. C’est ainsi que non seulement des bibliothécaires, des registraires et des archivistes se chargent depuis peu de la gestion des documents majeurs, mais aussi qu’un nombre grandissant de développeurs logiciels recherchent une solution à l’inexorable explosion des quantités de données. De même pour les arts plastiques, le besoin de stratégies d’archivage a certes précédé la numérisation, mais celles-ci font depuis l’objet d’un intérêt accru. Depuis les cabinets de curiosité de la Renaissance tardive jusqu’aux légendaires séries de Marcel Duchamp, les boîtes-en-valise – reproductions miniatures d’œuvres sélectionnées par l’artiste et rangées dans des boîtes, annonçant ainsi un répertoire des œuvres –, en passant par l’important corpus d’images constitué à la fin des années 1920 par l’historien de l’art Aby Warburg, ou atlas Mnémosyne, les exemples de l’histoire de l’art révèlent que le visible – ce que montre l’image – est subordonné à des classements signifiants par l’acte de collectionner, de stocker, et d’archiver. De nos jours aussi, de nombreuses archives d’artistes génèrent une infinité de contenus visant à conserver, organiser et « donner à voir » non seulement leurs propres œuvres, matériaux et objets, mais également toujours plus de données numériques liées à leur propre vie ou à leur activité artistique. De tels travaux témoignent aussi de confrontations avec la fonction principale de stockage d’images et de processus de perception consécutifs qui en appellent à la capacité de souvenir et d’association de l’observateur. Nous choisissons d’une part les artistes en fonction de notre propre collection et des positions qui y sont représentées. D’autre part, nous souhaitons nous concentrer sur les œuvres d’art récentes. La production artistique des vingt dernières années révèle que les stratégies d’archivage ne sont pas réservées, par exemple, à un médium comme la photographie – généralement associée à des capacités de stockage –, mais qu’elles concernent aussi la peinture ou des œuvres plastiques. On remarque de même dans ce contexte la persistance de la réalisation traditionnelle d’images – par le dessin, l’impression, la mise en forme ou l’arrangement –, numérique ou manuelle, et sur la base de données numériques ou enregistrées. Le matériau artistique à proprement parler se place ainsi au centre du débat, ainsi que la question de savoir comment les artistes travaillent pour produire des images qui ne devraient pas être comprises en soi uniquement en tant que mémoire, mais comme classements du visible.

Avec Jill Baroff, Viktoria Binschtok, Hanne Darboven, Peter Dreher, Philipp Goldbach, Katrin Herzner, On Kawara, Nick Koppenhagen, Ingo Meller, Helen Mirra, Susan Morris, Andrea Ostermeyer, Peter Piller, Maria Tackmann, Matten Vogel, Daniel Wrede, Ulrich Wüst